Présentation du CRIS

Vous êtes sur le site de l’Equipe d’accueil 647, le Centre de Recherche et d’Innovation sur le sport (CRIS-EA 647 ) de l’Université Claude Bernard Lyon 1.

 

Depuis 1983, le Centre de Recherche et d’Innovation sur le Sport (CRIS) consacre ses travaux aux sciences du sport avec un parti pris théorique et épistémologique récurrent : la pluridisciplinarité. L’objet sur lequel se portent les travaux du CRIS repose sur différents niveaux :

1- Au premier se jouent des mécanismes biochimiques de transmission et de régulation dont certains sont abordés au CRIS, par exemple à propos des porteurs du trait drépanocytaire, maladie génétique sanguine touchant à la morphologie des globules rouges et qui se révèle uniquement à l’effort mais aussi à propos des capacités énergétiques individuelles dont on peut assurer le suivi, au cours de l’entraînement et lors du vieillissement.

 Globules_rouges_falciformésGlobules rouges_falciformés_02

Figures 1a et 1b : aspect “falciformé” (en forme de faucille) de globules rouges chez un porteur du trait drépanocytaire (Equipe P3M)

 

 CyclismeErgocycle

Figures 2a et 2b : Détermination des capacités énergétiques individuelles (Equipe P3M)

 

2- À un second niveau, la planification de l’acte moteur implique des processus mentaux comme sa représentation mentale qui peut être reproduite et travaillée à l’entraînement. L’imagerie motrice mobilise à la fois les centres somatiques et végétatifs du système nerveux central et génère une activité physiologique, témoin objectif de cette activité mentale.

 

 Modélisation_mouvement

Figure 3 : Modélisation d’un mouvement de pointage (Equipe P3M)

 Imagerie_motrice_02Imagerie_motrice_01

Figures 4a et 4b : exécution réelle du lever d’une charge et représentation mentale du même mouvement, avec enregistrement de l’activité EMG, dans les deux cas (Equipe P3M)

 

3- À un troisième niveau, celui de la personne dans sa singularité, la motricité prend forme et sens à partir des caractéristiques individuelles (selon l’âge, le degré de handicap, le sexe…), des exigences de la tâche, mais aussi à partir de la difficulté perçue, des apprentissages construits ou en cours de maîtrise (techniques du corps, techniques sportives…), des émotions et des motivations.

 Haltérophilie  Conduite automobile

Figure 5 : Enregistrement in situ de paramètres physiologiques
(
Equipe P3M)

Figure 6: Chaîne d’enregistrement de paramètres physiologiques,
utilisés à bord d’un véhicule (
Equipe P3M)

 

Enfin, à un dernier niveau, cette motricité signifiante s’inscrit dans un milieu spécifique (scolaire, compétitif, de loisir, d’insertion ou de rééducation…),un contexte social et une culture qui agissent sur elle à travers des normes et des références plus ou moins conscientes et dont on peut en étudier les caractéristiques actuelles et son histoire.

 Histoire_01  Histoire_02

Figure 7 : Exemple d’une forme de pratique scolaire, avec le souci de respecter les normes corporelles de maintien (Equipe APV)

Figure 8 : L’exercice à l’air et au grand air, perçus comme des éléments favorisant la santé de l’élève (Equipe APV)

 

Appréhender la motricité humaine dans le cadre des Activités Physiques et Sportives (APS) avec un regard qui dépasse chacun des quatre niveaux isolés est particulièrement heuristique. Fonder une véritable recherche en sciences du sport suppose alors un effort d’intégration qui oblige à élargir le regard porté sur la motricité en deçà et autour d’elle. Bénéficiant d’une taille critique relativement importante, c’est le premier pari épistémologique du CRIS que de couvrir simultanément ces quatre registres complémentaires.

En somme, il s’agit d’analyser certains des processus micro, méso et macro structurels impliqués dans le déclenchement, l’exécution et la régulation des actions motrices dans le domaine des APS en tenant plus particulièrement compte des mécanismes énergétiques, moteurs, décisionnels et motivationnels de la personne et de son insertion dans un contexte historique et social particulier.

En conséquence, les démarches scientifiques sont plurielles et complémentaires. Le pari est celui d’une plus-value méthodologique résultant de la confrontation, du dialogue et de l’enrichissement réciproque de disciplines scientifiques mises au service d’un objet commun. Les recherches sont donc abordées à partir des points de vue de la biomécanique, de l’ergonomie, de la physiologie, des neurosciences, de la psychologie, de la didactique, de l’économie, de la sociologie et de l’histoire

 

 Histoire_03  Histoire_04

Figures 9a et 9b : Exemples d’affiches annonçant un événement sportif majeur à près de 80 années d’intervalle (Equipe APV).

Si les travaux développés au CRIS n’abandonnent pas la voie monodisciplinaire, ils s’inscrivent néanmoins dans la recherche systématique de pluri- et d’interdisciplinarité selon des orientations qui peuvent varier avec la particularité des objets étudiés. Structurellement, l’organisation du CRIS en équipes non disciplinaires atteste cette volonté de développer des études croisées.

Le projet du CRIS est de produire des connaissances et des innovations validées par la communauté scientifique et, simultanément, reconnues par les milieux/secteurs d’intervention avec lesquels elle travaille ou au sein desquels elle sélectionne prioritairement – mais non exclusivement – ses objets. Plus précisément, on peut poser que cette relation entre recherche et milieux pourra prendre deux formes distinctes et complémentaires :

  • dans la définition des objets de recherche, généralement sur la base de partenariats spécifiques donnant lieu à contrats avec des industriels, des collectivités territoriales, des organisations sportives ou de service et, plus généralement, toute structure utilisant les activités physiques
 Traitement des données  Entraintement par IM

Figure 10 : Traitement numérique de données (Equipe P3M).

Figure 11 : Entraînement mental et suivi de l’entraînement en temps réel des données
(
Equipe P3M)

  • dans les retombées des recherches développées. En ce cas, les résultats, validés scientifiquement, doivent permettre d’analyser et d’optimiser par transformations ou innovations, directement ou indirectement, les actions entreprises par les milieux d’intervention en APS: politiques sportives, entraînement, procédures éducatives, qualité de vie…

LAncer_Franc_BB
Figure 12 : Etude de la précision du lancer franc au basket (Equipe P3M)

De manière schématique, les productions scientifiques s’enracinent, en partie, dans les besoins des secteurs d’intervention et contribuent à alimenter les contenus de formation en MASTER professionnels et recherche pour des étudiants destinés à se professionnaliser dans les milieux mêmes qui ont contribué au processus d’ensemble. De cette organisation sont escomptées à la fois une pertinence sociale et une pertinence scientifique de la formation et de la recherche.

Pour le plan quinquénal 2011-2015,  le CRIS est constitué de deux équipes :