Equipe “Activités physiques et vulnérabilité” (APV)

L’équipe APV regroupe des historiens, sociologues, psychologues, physiologistes, neurobiologistes et statisticiens. Son périmètre thématique est organisé autour de l’intérêt porté à l’analyse des activités physiques pour les personnes en état réel ou perçu de vulnérabilité. Elle reposera désormais sur trois axes de recherches complémentaires dont l’articulation effective est assurée par plusieurs projets financés, dont une ANR inter-axes :

– L’axe « Histoire et socio-anthropologie du sport et du genre » vise plus précisément à questionner le rôle des pratiques sportives dans le renforcement ou, au contraire, la réduction de la vulnérabilité, des discriminations et des atteintes à la santé associées aux populations dominées dans l’ordre du genre, au sein de configurations historiques et institutionnelles où l’articulation genre-santé-sport est particulièrement visible.

– L’axe « Approches psychologiques et physiologiques de la vulnérabilité » s’attache plus particulièrement aux adolescents en situation de crise du point de vue de leur rapport au corps, aux personnes souffrant de troubles alimentaires, aux populations atteintes de maladies chroniques (diabète, drépanocytose), aux individus placés en milieu pénitentiaire, aux séniors, aux populations en situation de handicap physique ou mental.

– l’axe « Approches sociologiques et managériales des  professions et des organisations » correspond à une partie des travaux de l’ex-équipe SPORTS dont il agrège les ressources humaines. Il étudie notamment les dynamiques professionnelles et organisationnelles dans le domaine du sport, des loisirs, de la rééducation, de l’éducation pour la santé et de la gestion des risques dans leur   dimensions sociologiques, managériales, gestionnaires, juridiques, pédagogiques et institutionnelles.